Quels types de troubles nécessitent un test psychologique ?

Un trouble de santé mentale caractérisé par une humeur dépressive persistante ou une perte d’intérêt pour les activités, entraînant une altération significative de la vie quotidienne. Certains sont classés dans le Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux. D’autres sont classés par étiologie : trouble dysphorique prémenstruel, trouble dépressif dû à une autre condition médicale, trouble dépressif induit par une substance. Mais quels sont les types de troubles qui nécessitent un test psychologique ?

Description générale

La dépression est un trouble émotionnel qui entraîne un sentiment constant de tristesse et une perte d’intérêt pour différentes activités. Parfois appelé : dépression clinique ou trouble dépressif majeur, il affecte les sentiments, les pensées et le comportement d’une personne et peut causer une variété de problèmes physiques et émotionnels. Vous pouvez avoir du mal à faire des activités quotidiennes et parfois avoir l’impression que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Ça fait partie des symptômes de dépression.

Plus qu’une tristesse passagère, la dépression n’est pas une faiblesse et on ne peut pas s’en remettre facilement du jour au lendemain. La dépression chronique peut nécessiter un traitement à long terme. Mais ne vous découragez pas. La majorité des personnes qui souffre de ce trouble se sent mieux en prenant des médicaments, après avoir fait un test psychologique.

Causes

La cause exacte de la dépression est inconnue. Comme pour de nombreux troubles mentaux, vous pouvez comprendre une variété de facteurs, tels que : les différences biologiques. Les personnes souffrant de dépression ont des changements physiques dans le cerveau. L’importance de ces changements est encore incertaine, mais au fil du temps, ils peuvent aider à identifier les causes. Un autre facteur est le Chimie du cerveau. En effet, les neurotransmetteurs sont des substances chimiques naturellement présentes dans le cerveau qui jouent probablement un rôle dans la dépression. Des recherches récentes indiquent que les changements dans la fonction et l’effet de ces neurotransmetteurs, et la façon dont ils interagissent avec les neurocircuits impliqués dans le maintien de la stabilité de l’humeur peuvent jouer un rôle important dans la dépression et son traitement.

De plus, les hormones aussi peuvent être la cause. Les changements dans l’équilibre hormonal du corps peuvent jouer un rôle dans l’apparition ou le déclenchement de la dépression. Des changements hormonaux peuvent survenir pendant la grossesse et au cours des semaines ou des mois suivant l’accouchement (post-partum), ainsi que par des problèmes de thyroïde, la ménopause ou d’autres troubles. Enfin les Traits héréditaires. La dépression est plus fréquente chez les personnes dont les parents de sang ont également ce trouble. Les chercheurs recherchent des gènes qui pourraient être impliqués dans l’origine de la dépression.

Diagnostic

Le diagnostic des troubles dépressifs repose sur l’identification des signes et symptômes et sur les critères cliniques. Pour aider à différencier les troubles dépressifs des sautes d’humeur courantes, il doit y avoir une détresse ou une altération significative du fonctionnement social, professionnel ou d’autres domaines importants. Plusieurs questionnaires courts sont disponibles pour le dépistage. Ils aident à reconnaître certains signes dépressifs, pourtant ne peuvent pas être utilisés seuls pour le diagnostic. Des questions fermées spécifiques participent à déterminer si les patients présentent les symptômes requis par les critères du DSM-5 pour un diagnostic de dépression majeure. La gravité est déterminée par le degré de souffrance et d’incapacité (physique, sociale et professionnelle) et la durée des symptômes. Le médecin doit gentiment, mais directement interroger le patient sur toute pensée et projet de se faire du mal ou de nuire à autrui, de toute menace et/ou tentative de suicide antérieure et d’autres facteurs de risque.

En effet, la psychose et la catatonie indiquent une dépression sévère. Les caractéristiques mélancoliques montrent une dépression modérée ou sévère. Des conditions physiques coexistantes, des troubles de toxicomanie et des troubles anxieux peuvent ajouter de la gravité. Le sentiment persistant de tristesse ou de perte d’intérêt qui caractérise la dépression majeure peut entraîner une série de symptômes comportementaux et physiques. Ceux-ci peuvent inclure des changements dans le sommeil, l’appétit, le niveau d’énergie, la concentration, le comportement quotidien ou l’estime de soi. La dépression peut également être associée à des pensées suicidaires.  Dans ce cas il est nécessaire de faire un test psychologique.

Complications

La dépression est un trouble grave qui peut avoir des effets dévastateurs sur vous et les membres de votre famille. La dépression a tendance à s’aggraver si elle n’est pas traitée et peut entraîner des problèmes émotionnels, comportementaux et de santé qui peuvent affecter tous les aspects de votre vie. Voici des exemples de complications liées à la dépression : être en surpoids ou obèse, ce qui peut entraîner une maladie cardiaque ou le diabète. La douleur physique ou maladie, Usage inapproprié d’alcool ou de drogues, l’anxiété, trouble panique et phobies sociales, les Conflits familiaux, difficultés dans vos relations et problèmes à l’école ou au travail, les sentiments suicidaires, tentatives de suicide ou suicide, troubles obsessionnels compulsifs, etc.

Qui peut vous faire passer un test psychologique ?
Comment traiter l’aboulie de façon naturelle ?